Bonjour! Je l’évoque pas mal sur instagram ces temps ci, je subis en ce moment une petite panne créative. Un moment qui dure depuis un mois…  J’ai du mal à créer de nouvelles choses en ce moment, je stagne un peu dans ma pratique. Alors, oui, j’arrive encore à dessiner des bricoles, je poste sur les réseaux… mais je ne suis pas satisfaite de ce que j’arrive à réaliser, je n’ai guère d’entrain devant ma feuille.

Je sais que ce genre de moment est une étape normale lorsqu’on crée. Mais être bloquée devant ma feuille n’a rien de plaisant, j’angoisse, le syndrome de l’imposteur arrive à vitesse grand V. On dit souvent que le pire juge qu’on côtoie, c’est soi même … être bienveillant envers soi, tout en travaillant ses lacunes et en n’étant pas dans l’autosatisfaction, c’est un équilibre bien difficile à trouver. Je réalise que la personne la plus impitoyable que je connais, c’est moi même. Je vois toujours des défauts, un manque d’originalité, parfois de technicité dans ce que je fais. Difficile donc de me lancer dans un nouveau défi impulsé par moi même.


Heureusement, pour dépasser ces instants difficiles, j’ai quelques astuces…

 

La première, c’est retravailler mes anciens dessins. Ainsi, je dessine des éléments qui me sont familiers pour me rassurer sur mes capacités. Dans le pire des cas, je m’amuse avec les couleurs, travaille des fonds colorés, joue avec les nuances, et laisse les encres errer en liberté sur le papier. Impossible dans ces circonstances d’avoir l’impression d’avoir « râté » son dessin, et cela aide à reprendre confiance!

 

 

 

 

Faire preuve de polyvalence peut être utile pour surmonter un sentiment d’échec. Quand je me retrouve tétanisée devant mes godets d’aquarelle, c’est généralement à ce moment là qu’il est nécessaire que je retrouve mes sprays acrylique, mes gouges de linogravure ou mes fils à broder. Cela aide à porter un nouveau regard sur ce que l’on fait, permet de faire évoluer ses idées ou d’en trouver de nouvelles… Cela casse la mécanique délétère dans laquelle on est bloqué pour faire émerger de nouvelles sensations et réflexions!

yellow handled scissors beside brown paper

 

Seconde idée, se lancer dans un challenge groupé. Il en a souvent qui sont organisés sur instagram, je pense à ceux mis en place par les Tribulations de Marie, au Paper Lovers Project… Il y aussi régulièrement des lives, comme ceux d’Instant Pacotille, de Imake.com ou de Saleaandre. Bref, les possibilités sont nombreuses! Je trouve agréable de se laisser guider et de suivre des tutoriels. On se rappelle les bases, on découvre parfois de nouvelles techniques. On partage un moment en communauté, chose rare quand on dessine. Bref, c’est toujours une bonne idée, je pense, que de profiter de l’expertise d’autrui pour peindre sans se prendre la tête.


Sinon, on peut aussi se lancer dans l’organisation d’un challenge de ce type. Mais c’est un autre sujet de discussion, j’y reviendrai surement bientôt dans un nouvel article #teasing …

 

 

Troisième solution, on peut suivre des guides de créativité. En ce moment, je me suis lancée dans le guide « Eclore » de Magali Cazo. Un groupe de conversation a été mis en place pour s’encourager à poursuivre ce challenge étalé sur 3 mois, car tenir dans la durée n’est pas aisé. Un mois est déjà passé, et j’ai l’impression de m’être un peu libérée dans ma pratique, j’ai pu tester de nouvelles choses et réussis de plus en plus à accepter les pages moins belles de mon carnet de dessin.

Dans le même style, j’ai acheté sur Domestika le cours d’Adolfo Serra  » Techniques d’illustration pour débloquer votre créativité ». Sur le même site, Sorrie Kim propose un cours d’ « Esquisses quotidiennes pour une inspiration créative ». Enfin, toujours dans le même style, il y a « Carnet de dessin: explorez votre processus créatif », de Karishma Chugani. Vous l’aurez compris, les cours liés au développement de la créativité sont nombreux sur ce site et j’en suis une grande consommatrice. Je pense une fois les cours terminés vous proposer un article sur ce sujet! A noter que les promotions sur les cours sont régulières et que si le site est en espagnol, les sous-titres en français sont tout à fait convenables.

 



Quatrième idée, errer sur Pinterest. Avec cette application, vous pourrez créer votre propre tableau virtuel pour organiser et toujours avoir à portée de main vos éléments d’inspiration favoris, qu’ils soient des vidéos, des textes, des images… J’ai de mon côté crée de nombreux tableaux pour m’aider dans mon processus créatif. Je n’hésite pas à user des photos présentes sur ce réseau (en citant leurs auteurs bien sûr) pour créer. Voici par exemple une capture d’écran de mes tableaux sur le thème des carnets, qui m’aident à remplir bullet journal, carnet de voyages ou cahier d’esquisses… Pour ceux que cela intéresse, cliquez pour découvrir mon Pinterest!

 

Voilà pour les astuces qui m’aident à lutter contre mes moments de panne créative. N’hésitez pas à partager en commentaire vos propres idées pour contrer ces instants de doute! A bientôt ^^

signature

Source image de couverture: Photo by rocknwool on Unsplash

 


3 commentaires

Marie · juillet 9, 2021 à 10:54

Perso, discuter de mes doutes et de mon manque d’éfficacité dans la création m’aide à me débloquer. Je te rejoins par rapport aux challenges collectifs, ca aide de dessiner en groupe!

    latelierhello · juillet 29, 2021 à 3:47

    Bonjour Marie, merci pour ton commentaire! Je suis complètement d’accord avec toi, poser des mots sur ses hésitations aide beaucoup… Que ce soit à des proches conciliants ou à des personnes rencontrées via instagram, cela fait avancer!

Développer sa pratique du carnet créatif via un cours Domestika - L'Atelier Hello · septembre 29, 2021 à 1:34

[…] Je craignais au début que mes carnets manquent d’unité d’une page à l’autre, mais au final sans me limiter dans ma pratique, l’ensemble reste cohérent, car du même auteur, tout simplement! Je me suis forcée à perdre ma mauvaise habitude de déchirer les pages que je considérais comme ratées, pour au contraire les considérer comme des éléments de réflexion. Au final, je me suis retrouvée à remplir un carnet en un peu plus d’un mois! Cet objet m’a énormément fait du bien dans ma pratique. Il m’a aidé à sortir de ma panne créative récente, évoquée via l’article Gérer ses instants de panne créative. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *